L'acupuncture, l'alliée de la femme enceinte

 

 

L’acupuncture, l’allié de la femme enceinte

La grossesse est un moment très important dans la vie d’une femme. Du moment de la conception jusqu’à l’accouchement, la femme passe à travers une pléiade de changements qui affecteront autant les aspects mécaniques que psycho- émotionnels du corps.

 

L’acupuncture est d’une grande aide pour permettre au corps de se réguler malgré les bouleversements qui ont lieu durant la grossesse. En effet, l’acupuncture est une médecine chinoise ancienne qui se base sur des concepts et mécanismes de rééquilibration énergétiques du corps et propose des schémas d’analyse de l’équilibre du corps comme ceux du yin et du yang et des cinq éléments. Ces concepts sont moins connus en occident, ce qui peut parfois être déstabilisant pour les non initiés,mais qui valent tout de même la peine de s’y intéresser puisqu’ils ont démontré leur efficacité clinique. D’ailleurs, nul besoin de remettre en question la médecine moderne. Un suivi conjoint en médecine occidentale avec un médecin ou une sage-femme est complémentaire à tout suivi en acupuncture lors de la grossesse.

Comme le corps de la femme enceinte est en constant changement et évolution pendant la grossesse, plusieurs symptômes peuvent se manifester. D’ailleurs, les études cliniques montrent l’efficacité de l’acupuncture pour ces différents maux. Les principales raisons de consultation pour les femmes enceintes en acupuncture sont les nausées de grossesse (Smith, Crowther et Beilby, 2002), la version de siège (orienter la tête du bébé vers le bas) (Neri, Airola, Contu, Allais, Faccinetti et Benedetto, 2004 ; Cardini, Weixin, 1998), les déclenchements d’accouchements (Rabl, Ahner, Bitschnau, Zeisler, Husslein, 2001) et les douleurs de la ceinture pelvienne (Elden, Ladfors, Olsen, Mostaard et Hagberg, 2005). L’acupuncture peut également aider pour un large éventail de problématiques de la grossesse comme la menace de travail pré-terme, l’oligoaminios ou polyamnios (manque ou surplus de liquide amniotique), l’hypertension, le retard de croissance intra-utérin, la fatigue, le prurit, etc.

 

Il est conseillé de consulter dès l’arrivée des symptômes. Tout dépendant de la raison de consultation, environ 3 à 4 séances à une semaine d’intervalle seront préconisées. Ensuite, une séance tous les mois jusqu’à 37 semaines et une fois par semaine à partir de 37 semaines. Dès la première séance d’acupuncture, votre acupuncteur pourra mieux vous informer sur les détails de vos traitements par rapport à votre situation.

 

Ann-Christine Kerouac, Acupunctrice chez Spinal mouvement St-Joseph

 

Références

1- Neri I, Airola G, Contu G, Allais G, Faccinetti F, Benedetto C.,0Acupuncture plus moxibustion to resolve breech presentation: a randomized controlled study, Journal of Maternal, Fetal and Neonatal Medicine0, J Matern Fetal Neonatal Med. 2004 Apr;15(4):247-52.0https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15280133

2-Smith C, Crowther C, Beilby J,0Acupuncture to treat nausea and vomiting in early pregnancy: a randomized trial0, Birth. 2002 Mar;https:// www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11843784

3-Elden H, Ladfors I, Fagervik Olsen MOstaard H, Hagberg H. 2005. Effects of acupuncture and stabilizing exercise as an adjunct to standard treatment in pregnant women with pelvic girdle pain: a randomized single blind controlled trial, British Medical Journal0, avril 2005 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/ 15778231       

4-Rabl M, Ahner R, Bitschnau M, Zeisler H, Husslein P.0,0Acupuncture for cervical ripening and induction of labour at term – a randomized controlled trial,0Wien Klin Wochenschr. 2001 Dec 170

5- Cardini F, Weixin H, Moxibustion for correction of breech presentation: a randomized controlled trial, JAMA, nov, 199800

  

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L'ostéopathie et la vessie hyperactive

July 18, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents

March 10, 2016