Une voix, un corps

March 10, 2016

 

 

 

Être chanteur, comédien, animateur, professeur, c’est vivre avec les hauts et les bas de l’instrument de travail, soit le corps. La voix étant le résultat d’un ensemble de phénomènes impliquant l’organisme entier, en plus d’être influencés de manière importante par plusieurs facteurs, dont l’alimentation, la forme physique, les saisons, la posture, le stress et bien d’autres ; c’est un constant défi que d’en maintenir les performances. Tout comme les athlètes, c’est le travail d’une vie que de perfectionner la machine extraordinaire qu’est le corps humain et d’en repousser sans cesse les limites, et c’est là que l’ostéopathie entre en jeu. Que ce soit par une approche spécifique ou globale, libérer les structures pour en optimiser les fonctions est l’un de ses fondements.

Être chanteur, c’est un art en constant renouvellement puisque le corps physique est aussi l’instrument de musique, source du son. L’adaptation à toutes conditions et à l’évolution elle-même, est vitale. À chacun ses moyens de pallier aux épreuves de la vie que le corps subit ; l’ostéopathe peut devenir un intervenant de choix. Observer les liens possibles entre le chant et l’ostéopathie est tout simplement naturel, comme allier le violon au luthier. Une étude a démontré l’amélioration immédiate de la voix chantée suite à un traitement ostéopathique.

 

La voix chantée, en bref

L’organe vocal est composé de trois éléments qui modèlent les sons parvenant aux auditeurs : le système respiratoire, l’appareil laryngé et le conduit vocal. Ces trois composantes de l’émission vocale sont étroitement liées et coordonnées. Le système respiratoire est le générateur du son puisqu’il fournit un excès de pression dans l’air qui va engendrer les vibrations au niveau du larynx. L’appareil laryngé contient les plis vocaux, anciennement nommés les cordes vocales, responsables de la phonation. Finalement, c’est le conduit vocal, soit le pharynx et la cavité buccale, qui donne à chaque son ses caractéristiques finales et qui tient le rôle de résonateur et d’articulateur.

 

Le rôle de l’ostéopathe

Un traitement ostéopathique général est tout à fait indiqué pour les chanteurs, puisque cela permettra d’éliminer des blocages à plusieurs niveaux. Étant donné que le corps est une unité fonctionnelle, rétablir l’équilibre global ou détendre des points d’ancrage précis permet de potentialiser l’alignement, la mobilité ainsi que l’équilibre du système nerveux ; éléments essentiels à un instrument solide. Une approche plus spécifique des mécanismes de la voix chantée peut être envisagée.

 

Dans un premier temps, l’ostéopathe peut faire un travail au niveau postural pour assurer un alignement optimal. Le larynx étant un ensemble cartilagineux dans une toile musculaire, il se voit directement influencé par les chaînes musculaires du corps. Rétablir l’équilibre postural permet donc au larynx un environnement plus libre, en plus de potentialiser l’alignement de manière globale.

 

L’ostéopathe peut aussi travailler au niveau du système respiratoire. Celui-ci étant le générateur du son, il est nécessaire que toutes ses composantes soient mobiles, aient une capacité d’adaptation et soient bien alimentées par le système nerveux. Une des structures les plus importantes est le diaphragme thoracique ; il est important d’assurer sa flexibilité, sa liberté par rapport aux organes qui l’entourent, mais aussi sa tonicité.

 

Dans l’approche spécifique du chanteur, le thérapeute peut adresser les mécanismes de phonation et de résonance. Libérer le larynx de ses tensions environnantes, mais aussi la mâchoire et le crâne peut aider à libérer l’appareil vocal et donc, le son qui en émerge.

 

Au-delà des performances physiques de l’instrument, ce que retient en majeure partie le public, c’est la capacité à transmettre une histoire, un vécu, une panoplie d’émotions raffinées. Avoir la capacité de projeter cela nécessite une connexion à soi et un lâcher-prise. Se sentir bien ancré dans ses pieds, avoir un centre bien dégagé et vivre un sentiment de liberté corporelle peut favoriser ces phénomènes, et l’ostéopathie peut contribuer à découvrir ou maximiser ces sensations.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L'ostéopathie et la vessie hyperactive

July 18, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents

March 10, 2016