Le « Whiplash » ou Coup du lapin

January 27, 2016

 

Qu’est-ce que c’est?

 

Le whiplash est un traumatisme de la colonne cervicale, qui affecte généralement les occupants d’un véhicule et qui peut survenir lors d’un accident de la route, même mineur [1]. Lors de l’impact, la tête est projetée, de l’arrière vers l’avant, alternativement, à grande vitesse et à forte amplitude. L’impact peut blesser la colonne cervicale et son appareil ligamentaire, ses disques intervertébraux, sa musculature et ses nerfs [1].

Pas seulement sur la route

Le whiplash peut survenir dans d’autres circonstances, ce qu’a démontré une étude rétrospective couvrant une période de 25 ans, menée à la fin des années 1990 [4]. Dans cette étude, il ressort que la moitié des personnes s’étant présentées à l’urgence avec un whiplash n’avaient pas subit d’accident de la route. Le whiplash avait plutôt été causé par une chute ou un accident de sport.

 

D’ailleurs, d’autres études rapportent que les adeptes d’arts martiaux sont à risque de blessures cervicales importantes [2] et que les joueurs de rugby voient leur cou se rigidifier au cours de la saison à cause de tous les traumatismes qu’ils subissent [4].

 

Les symptômes du whiplash

Généralement, le whiplash provoque une douleur en arrière de la nuque avec irradiations vers la tête, les épaules, les bras, le thorax, le dos (entre les omoplates) et la région lombaire. Il est aussi possible de ressentir :

  • Des maux de tête fréquents

  • Des étourdissements

  • Des problèmes visuels

  • Des picotements ou pertes de sensations au niveau des bras

  • De la faiblesse musculaire du cou et des bras

  • Des difficultés de concentration et de mémorisation [1].

Le Whiplash-associated disorders

Si l’ensemble des symptômes vécus perdure dans le temps, on parle alors de Whiplash-associated disorders (WAD). Mais attention : ce ne sont pas tous les sujets atteints d’un whiplash qui développeront un WAD [1]. La personne souffrant d’un WAD a de la difficulté à bouger la tête, mais aussi à lire, dormir, conduire et travailler. Cet état peut durer de 2 à 24 mois. De plus, on associe au WAD causé par un accident de la route, la présence de symptômes psychologiques, comme l’anxiété et la dépression [1, 5].

 

Comment soulager les symptômes?

Actuellement, l’imagerie médicale n’est pas toujours en mesure de montrer les blessures produites par les whiplash. C'est-à-dire qu’elles existent, mais qu’elles ne sont pas visibles sur les radiographies ou les IRM. Les ostéopathes peuvent effectuer des manoeuvre du cou, du thorax et des bras pour aider à réduire les symptômes. Ces manoeuvres sont reconnues pour diminuer la douleur, réduire les difficultés de la vie quotidienne, apaiser le système nerveux et augmenter l’amplitude articulaire. D’autre part, l’acupuncture peut améliorer le positionnement articulaire, diminuer les étourdissements et le contrôle de l’équilibre [1].

 

 

Références

[1] Jull, G., Sterling, M., Falla, D., Treleaven, J. et O’Leary, S. (2008). Whiplash, headache, and neck pain. Research-based direction for physical therapies. Philadelphie, PA: Churchill Livingstone

[2] Kochhar, T., Back, D. L., Mann, B. et Skinner, J. (2005). Risk of cervical injuries in mixed martial arts. British Journal of Sports Medicine, 39(7), 444–447. doi:10.1136/bjsm.2004.011270

 

[3] Lark, S. D. et McCarthy, P. (2010). The effects of a rugby playing season on cervical range of motion. Journal of Sports Sciences, 28(6), 649–655. doi:10.1080/02640411003631968

[4] Versteegen, G. J., Kingma, J., Meijler, W. J. et ten Duis, H. J. (1998). Neck sprain not arising from car accidents: A retrospective study covering 25 years. European Spine Journal, 7(3), 201–205.

[5] Sterling, M. (2004). A proposed new classification system for whiplash associated disorders - Implications for assessment and management. Manual Therapy, 9(2), 60–70. doi:10.1016/j.math.2004.01.006

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L'ostéopathie et la vessie hyperactive

July 18, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents