Quand recevoir un soin ostéopathique pendant la grossesse?

 

Un traitement ostéopathique peut se faire avant, pendant et après!

 

Nous pouvons voir la grossesse comme une épreuve de triathlon - au ralenti! - composée de trois événements séparés: la grossesse, l’accouchement et le post-partum. Chaque phase a ses défis spécifiques pour le corps de la mère. 

 

 

 

La Grossesse

 

Le bébé grandissant chez la future mère demande une grande adaptation de la part de nos systèmes squelettique et neuro-musculaire. N’importe quel de nos vieux ‘bobos’, ou encore ces parties du corps qui ne fonctionnent pas parfaitement mais avec lesquelles nous vivons chaque jour (par exemple cette vertèbre au milieu du dos qui nous fait parfois mal), peuvent ressortir douloureusement pendant cette période.

 

Plusieurs douleurs et symptômes considérés ‘normaux’ pendant la grossesse comme la douleur sacro-iliaque, sciatique et celles de la symphyse pubienne ou le reflux gastrique, peuvent être évités assez simplement en s’assurant que toutes les parties mobiles de notre corps peuvent fonctionner harmonieusement ensemble, tel que la nature l’a conçu. Travailler avec un ostéopathe afin de préparer le ‘terrain’ de notre corps - et cela avant même de devenir enceinte - peut être une bonne première étape dans l’aventure de votre maternité.

 

Le Travail

 

C’est tout un défi que d’accoucher: le crâne relativement grand d’un nouveau-né doit passer par le bassin humain, qui lui est relativement étroit. Le travail de l’ostéopathe peut faire une différence en assurant que les structures de notre pelvis (les muscles iliaques, le sacrum, le coccyx et les vertèbres lombaires) aient une liberté totale de mouvements bio-mécaniques.

 

De plus, des études ont démontré que des soins ostéopathiques durant la grossesse contribuent de façon significative à raccourcir et à faciliter le travail lors de l’accouchement. Ce n’est pas en plein cœur du travail qu’il faut avoir le rappel douloureux de cette vielle fracture du coccyx faite en snowboard ! À ce moment, nous avons besoin que notre corps ait toute la marge de manœuvre possible (chaque centimètre compte !)

 

Le Post-Partum

 

Notre société oublie souvent à quel point cette période peut être éprouvante pour une nouvelle mère. Les heures passées à être penchée à nourrir au sein seraient suffisamment exigeantes en elles-mêmes sans les fardeaux supplémentaires du manque de sommeil et des énormes ajustements physiques et hormonaux vécus par notre corps. Avoir le cou, les épaules et le haut du dos flexibles et tonifiés permet d’éviter les problèmes habituels à ce stade, comme le torticolis, les tendinites à l’épaule et au coude et le syndrome du canal carpien.

 

Ainsi un soin ostéopathique en douceur pendant cette période aide les tissus mous et la structure osseuse à retrouver leur bonne mobilité - une bonne manière de prendre soin de la nouvelle mère qui s’occupe de son bébé jour et nuit, et jour après jour!

 

Un des plus grands privilèges d’être ostéopathe est celui d’accompagner une femme le long du chemin la menant à la maternité, en l’aidant à passer, avec bonheur et confort, à travers chaque étape de cette belle aventure.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L'ostéopathie et la vessie hyperactive

July 18, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents